Soudage de composants CMS avec les moyens du bord...

Le soudage de composants ne semble pas chose aisée en tout cas au premier abord. Il y a parfois des cas ou l'on a pas vraiment le choix. Que ce soit pour une réalisation 'moderne' ou pour une réparation, on a parfois besoin de tenter l'expérience.

La première fois, c'est toujours un peu angoissant ;-).

Voilà, je me suis jeté à l'eau lorsque mon ampli Home Cinema Marantz SR5200 (une grosse bête de 12kg avec 6 amplis de 135w sous 6ohms) a rendu l'âme.

En fait, les canaux avant, gauche et droit se sont tour à tour mis à cracher et souffler, jusqu'à qu'il n'y ait plus de son du tout. En clair, distorsion maximale puis son coupé avec de temps en temps un petit crachoti.... Bref, j'ai débranché l'engin et décidé de rechercher la panne.

Un coup de google et je suis tombé sur des malchanceux ayant eu le même problème que moi, et ayant pu faire diagnostiquer la panne comme étant relativement courante sur les appareils Marantz d'une certaine époque (2002 à peu près).

J'ai également trouvé le manuel de service du SR5200 sur un site web, ce qui m'a permis de confirmer que la panne présumée était tout à fait plausible et que le convertisseur DAC/Pot.numérique, CS4392KEP semblait avoir rendu son dernier souffle.

       

Après une recherche sur eBay, il s'est trouvé un certain nombre de possibilité d'acheter ce composant. J'ai fait mon choix et acheté trois CS4392KEP pour moins de 6€ port compris (un ou trois, c'était le même pris, et comme ça, j'avais de quoi faire l'opération plusieurs fois, en cas d'échec). Ceux-ci sont arrivés dans ma boite-aux-lettres, de Singapour, 5 semaines après et j'ai donc entrepris de mettre mon projet à exécution.

Le Home Cinema SR5200 est conçu comme un PC, il y a une carte mère en fond de panier, et des cartes filles sur lesquelles sont fixés les connecteurs audio, à l'arrière du boitier. Le CS4392KEP est situé sur la carte DSP. C'est un circuit qui fait environ 6mm de long, ayant dix pattes sur deux côtés. Bref, avec environ 1/2 mm entre chaque patte, la partie s'annonçait serrée.

          

Préalable :

Vous êtes un amateur, comme moi ? alors un conseil, prenez des photos du circuit à dépanner avant de faire quoi que ce soit. Cela vous permettra de savoir dans quel sens était le chip que vous venez d'enlever, par exemple. Pour ça, j'utilise ma webcam tout simplement, pas besoin d'un appareil sophistiqué.

Entrainez-vous sur un vieux circuit imprimé, avant de vous lancer sur quelque chose de sérieux et de risqué. Le risque, c'est de surchauffer le chip et d'abimer le circuit imprimé, en général en décolant les pistes. Après c'est trop tard.

Pour info, je n'ai pas de matériel de soudage particulier, j'utilise un fer JBC 30S qui a une bonne vingtaine d'années. J'ai quand même acheté du flux liquide (sent fortement l'acétone), c'est la seule dépense liée directement au fait de souder des CMS.

Dessoudage :

Sur les conseils d'un ami radioamateur, j'ai passé un fil sous la première rangée de pattes, de manière à pouvoir tirer sur les deux extrémités du fil après avoir chauffé la première rangée de pattes. En effet, ça a bien fonctionné, et sans abimer le circuit imprimé.

La deuxième rangée a été relativement facile à dessouder : j'ai chauffé puis avec une paire de brucelles, j'ai enlevé le chip.

Après avoir enlevé le chip, j'ai asséché les pistes de la soudure en excès avec de la tresse à dessouder, de manière à avoir quelque chose de propre.

Avant de me lancer dans l'aventure, je me suis beaucoup documenté auprès d'anciens qui m'ont donné beaucoup de conseils, et je les en remercie.

                      

Soudage du nouveau composant :

La première étape consiste à positionner le chip sur le circuit imprimé. Attention, ne pas se tromper de sens, se fier naturellement au point repère qui est indiqué à la fois sur le chip et sur le circuit imprimé. Au pire, vérifier avec la photo prise au début de l'opération.

Avec la paire de brucelles, j'ai positionné le chip sur son emplacement, au poil de chouilla près, d'une main, et de l'autre main, j'ai soudé la patte d'une des extrémités du circuit pour immobiliser le chip.

Après, l'opération suivante va consister à souder un côté, d'un mouvement lent (pas trop), de la première à la dernière patte d'un côté du chip. Auparavant, il convient de mettre du flux (avec un pinceau fin) sur les pattes, puis, après avoir mis un peu de soudure sur la panne du fer à souder on soude franchement mais rapidement, la rangée est soudée en moins de trois secondes.

On procède de la même manière pour la deuxième rangée de pattes.

               

Et le tour est joué.

Il y a d'autres techniques, notamment avec de la pate à souder, qu'on dépose sur les plots du circuit imprimé, juste ce qu'il faut, puis on pose le chip sur le CI et on met au four spécial. Le circuit se positionne correctement de lui-même, par capilarité. Malheureusement, il faut un équipement spécifique qui ne fait pas partie de mon arsenal d'amateur.

Constat :

Au final, mon ampli 6.1 Marantz SR5200 fonctionne à nouveau, et le dépannage m'aura couté moins de six euros, et un peu de patience et de courage, et m'a donné un peu de fierté quand même, pour être arrivé à changer un composant cms tout seul (avec succès) !

 

Remerciements :

Merci à André, f6aix pour sa soirée à thème, au radio-club, sur le soudage des CMS.

 

Powered by Drupal